Mercredi 23 décembre 3 23 /12 /Déc 20:51

Si vous avez un jour mis les pieds dans un musée, vous avez sûrement du rencontrer un tableau où on voit la tête d'un mec hirsute posée sur un plateau portée soit par un soldat à l'air sadique, soit par une nana à la mine réjouie.

 

Ben, la tête, c'est celle de Jean-Baptiste.

 

Comment en est-il (ou elle, si on parle de la tête) arrivé là ? Ben, on va le demander à Matthieu, notre paparazzi de choc.

 

Tout commence dans le désert de Judée. Un espèce d'escogriffe sillonnait le désert en s'époumonant : "Convertissez-vous, le Règne de Dieu s'est approché!"

 

Attention, c'était le désert, mais il y avait du monde quand même, qui venait écouter cet hurluberlu, habillé d'une tunique en poils de chameau (il ne devait pas transpirer, tiens, là-dedans en plein désert)

 

Et qui se nourrissait de sauterelles grillées qui croustillaient sous la dent et de miel sauvage qui lui collait dans la barbe et attiraient les guêpes.

 

Alors, tout le monde (enfin, Matthieu exagère un peu, sans doute) venait, de Jérusalem et de toute la Judée, pour se faire baptiser par lui dans le fleuve Jourdain (oui, c'était un désert spécial, avec même un fleuve).

 

Car Jean disait que si tu te faisais plonger dans l'eau d'une rivière, tu es lavé de tes péchés, exactement comme quand on fait une lessive de tee-shirts sales avec Omo, Ariel, ou le Chat-Machine.

 

Il y avait beaucoup de Pharisiens et de Sadducéens (les membres du Vatican de l'époque) qui venaient se faire baptiser. Mais ça ne plaisait pas trop à Jean, qui savait bien que c'étaient des faux-jetons.

 

Alors, il leur hurlait au nez : "Bande de serpents, espèce de sales vipères, vous croyez peut-être que c'est la bonne combine pour échapper à la colère de Dieu?

 

Faites donc des trucs qui montrent que vous êtes vraiment convertis, et gaffez-vous : moi, je vous baptise dans l'eau. Mais il y a un type qui ne va pas tarder à arriver, et lui, c'est dans l'esprit et le feu qu'il baptisera

 

Si vous n'êtes pas cleans dans vos têtes : zou, dans le feu!

 

Il faut croire que sa thérapie de choc n'a pas trop de succès, car, rapidement, c'est Jésus (son disciple dans un premier temps, selon toute vraisemblance) qui prend le relais avec son discours sur l'amour de Dieu et du prochain.

 

Sauf que Jean continuait à s'époumoner dans le désert, surtout contre les riches, les religieux, et les puissants.

 

Notamment contre Hérode, qui avait épousé la femme de son demi-frère Philippe (alors que Philippe n'était pas encore mort).

 

Les murs ont des oreilles, le désert aussi : Hérode apprend ça, et, furieux qu'un sale type en poil de chameau ose lui faire la morale, il le fait arrêter et mettre en prison.

 

Et Jean moisit un bon moment au cachot…

 

Les murs ont des oreilles, et les prisons aussi, comme le désert. Jean apprend que la réputation de Jésus grandit. C'est pas qu'il est jaloux, mais bon, il aimerait quand même bien savoir ce qu'il raconte, le gars, pour attirer quand même les foules.

 

Il envoie ses disciples demander à Jésus : "Es-tu celui qui vient (= le Sauveur du monde), ou est-ce qu'on doit en attendre un autre?"

 

Jésus dit aux disciples de Jean : "Allez lui dire ce que vous avez vu : les aveugles voient, les boiteux marchent droit, les lépreux sont guéris, les sourds entendent, et les morts ressuscitent. Qu'est-ce qu'il lui faut de plus, à Jean, hein?"

 

Et bon, qu'est-ce que vous voulez qu'ils répondent, les disciples de Jean, devant de tels arguments?

 

Hérode, un jour, entend parler de Jésus. Soudain, ça lui fout la trouille : il fait comme Jean, il baptise au désert et rameute les foules, il a plein de succès.

 

Comme il est un peu superstitieux (il n'y a pas de chat noir dans son palais, les échelles sont interdites, les corbeaux ont interdiction de voler de gauche à droite, et les salières de se renverser sur la table), il croit un moment que c'est Jean, ressuscité

 

Oui, parce que, entre temps, il avait dû faire zigouiller Jean. Pas de sa faute, pour une fois (enfin, un peu quand même)

 

Rappelez-vous, il l'avait fait jeter en prison parce que Jean lui disait que c'était dégueulasse de se marier avec la femme de son frère, fût-il demi-frère, alors que ce dernier était bien vivant.

 

Mais bon, jusque-là, Hérode n'avait pas trop osé tuer Jean, parce que pas mal de monde pensait que c'était un vrai prophète, et qu'Hérode avait peur de la réaction de la population, si des fois il le tuait sous un prétexte aussi futile.

 

Sauf qu'un soir, c'était l'anniversaire d'Hérode, et on organise bien sûr une grande fête, avec un super-banquet, des hectolitres de vin, un orchestre réputé, et tout le tralala.

 

La fille de la femme d'Hérode (la femme, c'est Hérodiade, c'est con, Hérode et Hérodiade, ça fait Georges et Georgette, mais bon) ;

 

la fille, la Bible ne dit pas son nom (mais la tradition lui donne le nom de Salomé) se met à danser langoureusement devant Hérode.

 

Ce vieux lubrique, ça lui plaît, il est tout émoustillé (et passablement éméché).

 

Il lui dit alors : "Demande-moi tout ce que tu veux, même la moitié de mon royaume, et je te le donne, promis-juré, ta danse m'a trop plu".

 

La gamine, qui se demande bien ce qu'elle pourrait faire d'un demi-royaume (elle préférerait une PS3), va demander conseil à sa mère.

 

Laquelle n'a toujours pas avalé les engueulades de Jean.

 

Alors, Salomé revient auprès d'Hérode, et, d'une voix câline d'enfant gâtée, lui dit : "Donne-moi, ici même, et maintenant, la tête de Jean-Baptiste sur un plateau"

 

Peut-être bien qu'elle était innocente, Salomé, et qu'elle croyait que Jean-Baptiste était le nom du dindon préféré d'Hérode.

 

Bref, Hérode est emmerdé : il sent qu'il court au-devant d'une révolte populaire ; mais que voulez-vous, il a promis, et devant tout le monde, en plus.

 

Il envoie des soldats décapiter Jean dans sa prison, fait mettre sa tête sur un joli plat en argent, et le fait donner à Salomé, qui constate avec dégoût que ce n'est pas une tête de dindon, et qui s'empresse de la refiler à sa mère

 

(en échange d'une PS3 pour Noël.

 

Les disciples de Jean viennent récupérer le cadavre (enfin, ce qu'il en reste), l'enterrent, et vont raconter tout ça à Jésus.

 

Qui du coup, vouera une haine mortelle à Hérode, le baptisant Hérode the Fox : on a beau être Jésus et prêcher l'amour entre tous les hommes, quand on te tue un pote, t'es moins enclin à aimer ton prochain

 

Et voilà, c'est tout pour Jean-Baptiste.

  
Par BettyBossy - Publié dans : Nouveau
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés